Copie_de_190407_034










Je suis tombé sur ce serpent peu après une petite mésaventure, de ce fait sa rencontre fut pour moi comme une consolation. En effet un quart d'heure auparavant j'étais tombé sur un dépotoir en plein air. L'essentiel des ordures se composait d'une vingtaine de bombes aérosol d'insecticide agrémentées de-ci de-là de quelques canettes de boisson, sacs plastique,  et cetera. Ces raclures qui n'ont strictement aucune considération pour leur environnement, et de toute évidence aucun orgueil non plus, ils m'agacent! Je n'arriverai jamais à comprendre ce mépris qu'ont certaines personnes à l'égard de la terre qui les porte. Et là nous ne parlons pas de pauvres hères subissant guerres et famines et par conséquent ayant d'autres chats à fouetter que les préoccupations environnementales... non, non, nous parlons de gens vivant confortablement et mangeant plus qu'à leur faim dans l'une de des 20 premières puissances économiques au monde qu'est Taiwan. C'est ce genre d'individus refusant de faire le moindre effort d'introspection, ne se préoccupant uniquement que de leur petit confort et intérêts immédiats qui pourrissent notre monde, et lorsque ces gens sont des industriels il se produit alors ces catastrophes si médiatiques. Mais ne perdons pas de vue que toutes ces petites pollutions facilement évitables générées par tous ces inconscients, une fois additionnées, sur le moyen ou le long terme elles représentent un impact environnemental probablement tout aussi délétère que les grosses catastrophes qui font la une des médias.
Le plus regrettable c'est qu'il s'agit de bombes insecticides à usage domestique qui n'ont strictement aucune nécessité mais qui empoisonnent différentes espèces d'animaux, l'homme y compris (les pesticides de synthèse à usage agricole ne sont pas forcément nécessaire non plus mais c'est un autre sujet...) 
Bien évidemment j'ai ramené toutes ces saloperies à la maison afin d'en disposer d'une manière plus appropriée (le sac à dos était rempli ras la gueule!)

Copie_de_190407_002












Repassons à de belles choses, les serpents.  Selon moi ces derniers représentent sur le plan évolutif les vertébrés parmi les plus aboutis. Ils sont parfaits, totalement dépouillés de tout superflu. S'ils n'existaient pas qui pourrait imaginer que de tels animaux sans membres et pratiquement sourds pourraient prospérer de la sorte? Dommage que la peur qu'ils suscitent interdise de nombreuses personnes à percevoir leur beauté.


Copie_de_190407_031









Copie_de_190407_033









Copie_de_190407_027









Copie_de_190407_016









Copie_de_190407_036










Sur le dernier cliché on peut deviner à gauche sur le corps du serpent quelques cicatrices, il en avait d'autres ailleurs qui étaient bien visibles. Chacune de ces cicatrices est une histoire qui en dit long sur le vécu de la bête. Il faisait plus de 2 mètres de long et vu son âge il a dû lui arriver bons nombres de mésaventures desquelles il a manifestement toujours su sortir gagnant...